à l’ouverture on dira que c’est du pennequin mais je m’en fous pas parce que c’est c’est fait pour et pas du pennequin vraiment pennequin on copie pas si copie se peut mais pas pennequin-la-copie pas le-pennequin donc c’est exprès un hybride à-la-manière-de et la manière de c’est pas pennequin-de c’est une façon de buvard qui a épongé en partie une façon-de donc du pennelouze, pennequouze ou pelounnequin, voire du pelequin si on compresse un peu l’ensemble où ça hybride


 

 

 

alors voilà on se retrouve avec 26 au catalogue à couvertures figées dans une attente tordue pattes rentrées et des noms pas qu’au dos que dalle avec la biographie qui sort la tête à l’envers quand la queue frétille en pondant l’œuf livré qui se carapate en délivrant la page appât la carapace en présentation 26 × en 1re et 4e aussitôt tu t’es vidé le cul tu veux te remplir la bouche avec un lièvre qui court toujours dans l’explosé du terrier dans l’exposé du narre hâtif au terrain torturé mais sans contenu et au-dessous en vrac 26 simulacres de textes déconstruits dés-articulés en quatre chapitres chacun mais on sait pas trop parce que c’est bordel on sait pas les bords qui commence où ça finit et y’a des fichiers son aussi des sons partout en branle incrustés dans le sans-bord torturé de tes torts tus de tes tortues couverturées du bordel on sait pas d’où ça sort si c’est à ce simulacre ou à l’autre à l’autre là au bordel du bord à bord ou vice versa de la tête équeutée de ta queue têtue queue bouffée par l’anus du terrain fissuré page à page entre les simulacres on sait rien que seulement y’a ces sons en fichier qui si on appuie ça suinte et aussi c’est long ça fait boudin à l’anus paginé ces sons longs qui suintent et qui resuintent et qui diffusent dans les interstices des textes quand déchus à l’anus paginé en plus y’a aussi des coulures partout parce que si tu cliques là entre l’épaule et l’aisselle ou plus loin y’a des bandeaux qu’on dit qui ont du trompe-couillon aux couleurs du drapeau national pour aguicher mais on sait pas trop sinon si y’a le titre ou l’un des 26 carapatant la narration du cou sur ce bandeau mais tant pis des × y’en a pas c’est que du pipeau pour appâter alors ça fait pâté normal ça fait du pâté bandé dans le dos de 26 couvertures figées dans une attente tordue qui a dépassé l’exposé du narre hâtif du proute en intertextué que ça fait toujours dans l’explosé du terrier le bandeau en chromo des × que ton cou tordu lui qui a débandé le pâté de dos que ça lui fasse aussitôt prouter mot à la gueule empeigne en sillon rôt signalé page à page en pâté de bordel de couillon trompé rompu le passe-partout craque à la carapace ouvert par effraction le dos puis ça explose en-dehors du chapitre un à quatre un bandeau d’ici suinte ailleurs que là où ça sent l’interné textuel on se dit mais c’est la merde on a aussi des liens avec des macchabées exclus des brouillons des essais des ossements blancs sans rien dessus à sucer ça dégueule et dégouline entre un paratextué huilé sans cri ci-dedans ni trou plein avec des glands à franges d’or ou d’argent un bandeau la banderille au fichier son que ça fait crevé le dedans des 26 ceux prétendus avant en amont quand ça faisait rangé un deux trois au repas du pas dehors du pas dedans non plus carapatée la narration qui a dépassé l’ex prosé d’l’x dosé de toile à toi de l’huile à lui de toile à l’huile à loi d’étuis de toi dans lui de lui dans toi parce que qu’est-ce que tu sais de ton dedans c’est quoi ton dedans comment tu sais que le dedans d’à côté y l’est pas aussi dans ton dedans que le dedans c’est pas aussi le dehors qui contient tiens voilà cet autre au-dehors enveloppant un dedans prosant qu’est aussi un peu ton osé dans le sien son oseille en plein dans le tien osé un moyen de dedans une moyenne au fond de la langue en surface est-ce que ça a une oreille avec ça qui frôle et ça parle entre des dedans partiels au niveau de la tortue des bandeaux langués linguaux bling-bling l’aigre alors lots d’argent ou d’or alanguie ta langue au trou analogue est pas aride elle est raide au dehors qui est le dedans des bandelettes des enveloppes et si t’as lu entendu l’alphabet de 26 au catalogue un dedans qui décorpore en cataplasme une branlette han un bras cassé et qui entre en partie dans ton dedans comment tu sais une fistule à ton anus avec la langue au-dedans que ce décorporé y l’est dehors maintenant que c’est passé dans disons toi les autres si t’es en concert t’es en meute t’es en salle ou dans la page ou le bifton en rut narratif quand la rue programmatique avec silencieux ça passe et diffuse alors y’a un régime un syndicat je sais pas si ça passe ou ça casse il arrive c’est un méta média dehors d’entrailles qui entravent au pluriel enveloppant des dedans ça dis mes gars c’est tout où rien mais c’est surtout rien du tout pas de part que de la page à gogo de la promesse et de la laisse au cou tricoté du tort qui tue danseur beau parleur haut perché dès lors avec grelots pendant que bandé t’es pendu dans ton gaga car y’a aussi des garces et dans le méga tout étonné boutonneux son nœud dans ton cul ton œil dans son anus narratif y’a le fichier son et dehors bling-bling gauche ou droit l’aigre grelot grêlé d’or de ton si ou d’argent de ta part l’agent paginant d’argent le médoc marginal doré au cul du dit narre hâtif caviardant hardé dardant le bandeau bardé du cou entre l’épaule et l’aisselle y faut rentrer dans un grand dedans faut s’envelopper dans ça que ça passe en tas en corps uniformé alors toi tu te marres pas tu files tu prends tes jambes collectives à ton cou tu files dans la glaise ou tu fais front ça crève au niveau individuel de l’éviscéré anonyme un cri ciment au niveau individuel du bouclier de la page à l’encontre aussi de l’éviscéré anonyme un cri adouci par l’asphalte ou le ciment atténuant un pas exténué près si près de l’asphalte enlisé on entend déjà le bruit des 26 au catalogue un dedans un dehors un avant un après en rang en ligne au front carapatée la narration du coup du lapin tremblant de page en page avec sa peau plissée dans l’attente de la tortue qui a dépassé l’exposé du narre hâtif avec un pas d’asphalte on entend déjà le bruit des bottes les talons d’acier typographié le régime qui vide les dedans vides sans dehors tu te dis l’unité en cours de formation rien à foutre à l’estomac tu cries ciment tu fuis cimaise ou crochet de boucher tu cries vite et vide un peu tes foies à enfiler des proutes y faut dire un régime à la retraite au bord du trou botte à botte alors tu cries au creux des reins dans ta peau de lapin qui t’enveloppe un peu le foie les reins aux abois traîtres de rien du tout à l’encre offset au scanner à la douchette à enfiler des proutes d’or ou d’argent faut dire un régime au bord qui t’enveloppe au dehors avec sa toile à l’huile entre lui et toi au dedans l’esseulé au front fasciste avec titre et auteur et les galons là pour le gala les flonflons après la marche en avant du régime éditorial tu t’es vidé le cul tu peux boucler la botte à l’éditeur avec un lièvre à côté qui court toujours s’il s’est vidé en dedans au-dehors dare-dare entre aisselle et cou les petits plats sans dessus dessous dans les grands canons du format standardisé pour l’unité de combat carapatée la narration dans l’exploité du terrien la carapace au-dehors et le lièvre en dedans de lui de l’autre et de la toile à l’huile en dedans lièvre au bord de la ligne on dit en ligne à vos marques pages prêts au front sur les étagères en rang on ne cherche pas on trouve un format un bon format de poche ou pas pour mettre en ligne et ranger les dehors incorporés les dedans qui passent pas la carapace de la tortue romaine ou italique on dit c’est gras c’est aigre c’est ras la virgule on dit du cri ciment du pur cri si combat du si cri ment du ci-dedans mais pas dedans ton dedans dans l’autre à côté tu le passes par où par quel trou dis quel tympan au bec de lièvre au pavillon de ralliement ce trou pantin paginé tu le passes où si cri combat ce crochet chez l’édité hors d’art à diffusion restreinte huile et toi hé tu quoi tu qui quand de l’olivette aussi quand ça lambine un proute et à sa protubérance une taupe un amas terreux maculé émasculant ma queue sa quête à lui à vous nous tremblant de page en page avec la peau plissée dans l’attente du sifflet et la levée des 26 en couverture attend ce qui enveloppe en fascine avec titre et auteur accroche une esse un format un rossignol en proute une colombine à la marge anagrammatique un poids au poil un cri de ralliement au colon tu suintes ou médites actif tes quoi c’est pas le moment d’aller cher le merlan reviens fais pas chier c’est pas fini ça se déroule et ça essuie ça sera jamais fini la boule à Z ça s’arrêtera jamais les poils sur la peau lithique han ça veut pas c’est la merde au vivant faut sortir le terrien du trou passer dedans dehors son va-tout dans les dehors les dedans tous les passe-partout avec les hors dans les hordes à déniveler les cervelles à éclater les anus à déboucher le titre et l’auteur avec apocope on dit lui chatouiller la lune et c’est une ou un mais c’est ou l’une ou l’un han c’est quand que ça chie hein c’est trop silencieux fielleux que ça quand ça parle hurle alors ça tait où ça t’effraie quand ça hurle en suintant et quand ça ment ça hurle ou ça scie le malentendu qui chie ça scie chie ça coupe et découple han ras le han avalant langue à languer le cri en criant crier le tif le cheveu le merlangue est noir et rouge il y a quoi qui quand dans ta langue à ahaner au creux du rein à la glotte au tout alors si ça ment ça mord aussi ça mord sûr un régime au bord qui t’enveloppe au dehors avec sa burette entre l’huile et la toile entre toi et lui l’esseulé au front fasciste avec titre et auteur quand ça chie pas où t’es où il est le toi dans l’autre et l’autre en toi dans ce collectif anonyme on dit blanc on trou de balle on sent ça à plein nez avec le blanc mais qui macule au fond on passe on frotte et tu majuscules un nom à l’anus un proute au thym auteur des grands soirs les petits matins un titre avec la page à côté ouvert fermé ton cul macule et ta voix majuscule elle bouffe du cul ta voix elle encule du texte elle le fout le foutre en langue au nez à l’oreille on s’en
barre
d’espace on s’en expose un max on se marre et quand y’en a trop marre on sent plume on éther nul on ne s’entend plus ses camarades en haut à droite avec la couverture et le nom le titre à gauche avec le trou des folios en avant paginée la retraite en trop en moins foutre au merdier dehors dedans l’huile et l’étroitesse à l’anus on le suspend ce qui suinte un filet de gros sel un peu de rose on dit du résiné étoilé l’astérisque haineux on a mal on se fait du bien héroïne de mon cul en coton hémorroïde au bout larmoyant du colon caca l’alphabet de la page est choyé on y appose ses nom et prénom un titre un bandeau d’éditeur un perron une mariée le discours officiel quand l’arnaque ose avec le grand comico de la culture endormir le lectorat de ses troufions maison petits troufions du cul maison de la ligne éditoriale où noyer la colombine érodée dans la marge un sphincter ça pue pas pour autant en emporte un chiffre au plus prestigieux la tige en plus ou moins trouée bandée sanglée le ventre l’astique avec trompette un éventé un nez ventricule une vente au bandeau bandant radeau crado médusé écrasé les boyaux les joyaux loyauté l’aloyau fayoté la noyade on y va on s’enfile on se met la matière à table et se râble avalée la camarde un écart de la fable en collectif ça travaille où ça fait du rien dans le tout du trou dans le rien ça pousse un peu la taupe et le lombric de l’opinion sur crue dans la fausse anonyme on déborde en commun sur le grand plumard pour plumitif on se vautre on s’enlace on s’encule on se baise on se tutoie on se noie on s’empaffe à la peau de lapin pan t’es vivant ce matin de gare haine car le tord tue ha han aiguillage à tricoter ce crochet d’éditeur 26 × entre deux bouquins déplacés rangés dépecés épongés langés de bout en bout ça macule et dérive en 1re et 4e de couverture et ça tire à soi le coup le coucou la boîte a coulé ha le radeau le bandeau l’écharpe à l’éditeur adjoint la cocarde à l’œil au bon gros neuneu dans la lettre au dehors avec son rossignol on lui éclate un crâne on lui ouvre un bouquin on lui réfracte un éditeur un peu de bébé phoque ou lapinou au plat de la banquise ou de la friche à la lettre et pan dans le lapin la queue des chassés-croisés du narre hâtif ça se barre à la ligne on prend dilaté ou serré large ou étroit et ça suinte et coule et dérive et c’est de l’émargé cri si ment du beau gras cri si ment en prise avec de la cervelle et du caca suintés à la suite des 26 tout ça en vrac dans la marge à ne pas recomposer juste à laisser éventré pas au mitard du crâne en carton à la va-vite on refermera pas la fontanelle ou le caveau le squelette éparpillé en dehors du cercueil de la typo des 26 tombeaux nan c’est la fosse commune et les faux-culs on les fout au trou du cri si ment du pur purin du cri si combat du si cri ment du ci-dedans mais pas dedans cri ciment dopé dans le si dans le si du dedans dans le dedans le si du dedans dans le dedans du dedans du cri unité explosée dopée inédité le cri dans l’incertain de ta face au miroir inconnu mot nu ment du soldat de ta langue inlanguée dans l’incertain des formats des petits formatés du for intérieur sans dedans sans cri sans crâne et sans craquement ni trop ni trop peu exposé perdant loupant le crac du nanar dans l’os couvert le coup du lapin la poudre à l’esperluette à la langue inlanguée-flanquée de cracra la fissure où la langue a passé la glande à repasser la vapeur putride avec ses plis et ses quatre hantés à l’X ôté repasseront par la fissure qui susurre et suinte à la semaine ou au mois avec toi au fond du dedans au fond du sans dedans du sans-clapier cri d’écrits vains ci-dedans ni trou plaint ni trou vacant dans le si

 

 

verge étanchée tu t’es vidé le cul entre toi ta combine est un proute et lui tu veux te remplir la bouche et t’élancer la vergeture avec un lièvre qui court toujours dans l’explosé du terrier dans l’exposé narre hâtif du terrain torturé de tes torts tus de tes tortues cou

 


Nota : le contenu des livres des éditions Le Lièvre est totalement facultatif, et seule importera la couverture (1re et 4e) qui, comme la carapace d’une tortue, comprennent sous les nom et prénom de l’auteur·e, le titre et l’éditeur, enfin la biographie ainsi qu’un extrait. Tout ce qui est dedans* et qui fait viscères ou boyaux, est laissé à vos imaginations politiques.

Bonne lecture,


 

Pour Téci et Le Lièvre,

Le correctif invisible

* de mauvaises langues (mais en toute amitié) parlent de cac40 de la poésie